15 49.0138 8.38624 1 1 4000 1 https://www.bigmoustache.com/blog 300 0

Livraison offerte à partir de 40€ (France métropolitaine)

01 48 05 08 73

Big info du jour : la barbe ou la vie !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Tout récemment, nous avons appris que porter la barbe dans la police fera l’objet d’un rapport. Sans aller jusqu’à ouvrir des casiers judiciaires dédiés aux barbes, la direction des compagnies républicaines exige un recensement des fonctionnaires portant la barbe. Plus drôle encore, cette fameuse mesure s’applique aussi aux femmes…

Mais, en y réfléchissant bien, cela est sans doute nécessaire au bon calcule du pourcentage total des fonctionnaires à la pilosité faciale développée. Si cette anecdote a de quoi nous faire sourire, en vérité la barbe a souvent attisé les attentions particulières. 

Dur, dur d’être barbu 

En 1066, lorsque Guillaume le Conquérant intronise son règne, il le fait en interdisant le port de la barbe. Le rasage obligatoire peut s’expliquer par les origines du roi. En effet, descendant d’une lignée viking, il désira peut-être s’éloigner de l’image quelque peu barbare de ses ancêtres. Ainsi, abordant le visage glabre, le Normand montrait son attachement à la culture romaine, où le rasage était aussi plus que conseillé. Au Sud, à Venise, le doge en 1128, va plus loin : porter la barbe peut carrément vous conduire au pilori.

Au XVème siècle, la perfide Albion, sous le règne d’Élisabeth I, n’interdit pas la pilosité faciale mais la taxe. Sur la même idée, Pierre le Grand, voulant imiter le modèle européen de la Renaissance moderne impose également une taxe au nez et à la barbe des russes. Ainsi, le poil était de fait réservé à la noblesse, seule capable de se payer un tel luxe.

[infobox]Au final, le barbu a souvent été victime de théories rasoirs provenant de paranos de tout poil. À la longue c’est un peu barbant. D’après vous quelle peut-être la raison de cette nouvelle mesure chez nos policiers ?[/infobox]

Partager:
Catégorie:Actualité
ARTICLE PRÉCÉDENT
Viens voir le docteur, non n’aie pas peur : le check-up
ARTICLE SUIVANT
C’est vous qui l’dites : Un rasage, mais… de guerrier

1 Commentaire

  • 25 avril 2017 à 14 h 30 min
    Benoit

    Peut être pour éviter de se prendre la barbe dans les mailles du filet ? ^^

    Répondre

Répondre