Du poil et du soin

Craquer ses doigts : bon ou mauvais pour la santé ?

« Tu vas finir par avoir des problèmes de santé » vous répète votre entourage lorsque vous craquez les doigts de vos mains. Mais au final, qu’en est-il vraiment ? Big Moustache a mis le doigt sur le problème !

Craquer ses doigts : comment ça marche ?

Qu’est ce qu’il se passe là-dedans ?

Tiens, c’est une bonne question ça ! D’où vient ce bruit caractéristique qui agace votre entourage lorsque vous craquez vos doigts ? D’abord, rassurez-vous, ce ne sont pas vos os qui hurlent ! En fait, vos articulations, dont celles de vos mains, sont liées entre-elles par un liquide que l’on appelle le liquide synovial (on ne vous demandera pas de retenir le terme). Cette substance a la particularité d’être remplie de bulles ! Ce sont donc ces petites balles qui éclatent lorsque vous pressez sur vos mains. Un peu comme le papier à bulles que vous claquez après avoir reçu un colis !

Pourquoi craque-t-on ses doigts ?

C’est vrai qu’à première vue, l’habitude est plutôt surprenante ! Eh bien comme tout « tic » bizarre, craquer ses doigts est un moyen comme un autre d’évacuer la nervosité et l’anxiété. Après avoir effectué ce mouvement, on se sent plus détendu… Dans une zone de confort en quelque sorte ! À l’inverse, se priver de faire le geste nous obsède tant l’envie d’y succomber est présente. C’est là qu’on parlera vraiment d’addiction !

Vous avez d’autres tics ? Vous devriez jeter un œil à notre article : Comment arrêter de se ronger les ongles ? 

Comment arrêter de se ronger les ongles ?

Craquer ses doigts : bon ou mauvais pour la santé ?

Vous devez le savoir si vous faites déjà partie des addicts au craquage de phalanges : ça énerve votre entourage, et on vous balance alors des tas de noms de maladies qui arrivent à ceux qui sont adeptes de la pratique. Allant de l’arthrose à l’arthrite, en passant par la lésion des tissus mous ou même les dommages dans les ligaments de la main… Votre habitude est accusée d’un tas de choses. Mais en réalité, que risquez-vous vraiment ?

C’est la question à laquelle beaucoup d’études ont tenté de répondre… Pour finalement aboutir au fait que se craquer les doigts serait sans danger ! Oui, des recherches récentes ont comparé les mains de volontaires casseurs de phalanges depuis des années à celles de ceux qui n’ont jamais succombé à la tentation. Résultat : aucune différence ! À ça, on peut ajouter l’exemple bien connu du médecin qui, durant 50 ans, a craqué les doigts de sa main gauche sans toucher à la main droite, pour arriver à la conclusion que ses deux paluches étaient pareilles. Bref, rien n’est aujourd’hui prouvé, mais à première vue, éclater vos bulles n’aurait pas de conséquences sur vos mimines ! Tant mieux non ?

main avant après

Comment arrêter de se craquer les doigts ?

Remédiez à votre anxiété…

Ce n’est pas parce qu’aucune conséquence réelle n’a été prouvée qu’il faut que vous continuiez toute votre vie ! Déjà parce que votre entourage en pâtit, mais aussi parce qu’on ne sait jamais… Peut-être qu’une étude viendra contredire la précédente par rapport aux répercussions sur la santé ! Pour arrêter de lacérer vos doigts, commencez par vous laisser du temps : on ne se défait pas d’une habitude en un craquement de doigts ! Essayez aussi de cibler la cause de votre anxiété : peut-être parviendrez-vous à traiter le problème à sa racine ?

Ou trouvez un autre geste ! 

Il existe aussi une très bonne méthode pour vous forcer à laisser vos doigts tranquilles : celle de l’élastique ! Accrochez le cordon autour de votre poignet, et tirez-le vers vous lorsque vous serez tenté de casser vos pouces. Non seulement ça fait mal, mais en plus ça déstresse ! De manière plus générale, trouver une activité à faire pour vous occuper les mains vous aidera à laisser passer la tentation. Par exemple, appliquez du gel hydroalcoolique sur vos menottes ! Le geste vous fera penser à autre chose… et en plus vos paluches seront propres !

Comment arrêter de se craquer les doigts ?

Vous en connaissez maintenant un rayon sur le craquage des doigts. Quand vous aurez réussi à arrêter, ce ne sera plus vous qu’on pointera du doigt !

 

Article précédent

Pourquoi a-t-on la flemme ?

Article suivant

Ciseaux à barbe : comment les utiliser ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *