Les consoles de jeux vidéos : la passion de David - BIG Blog
15 49.0138 8.38624 1 1 4000 1 https://www.bigmoustache.com/blog 300 0

LIVRAISON PAR MONDIAL RELAY GRATUITE, DÈS 50€ D'ACHATS (FRANCE MÉTROPOLITAINE) 🎉

01 48 05 08 73

Les consoles de jeux vidéos : la passion de David

David et ses consoles

David, abonné chez Big Moustache depuis 2016, nous raconte sa passion pour les consoles, et la place qu’elles occupent dans son quotidien.  

J’ai une console depuis l’âge de 5 ans

Mais c’est pas moi qui réclamais ! À cette époque, dans les années 90, ce n’était pas aussi développé et présent dans les foyers qu’aujourd’hui. Je ne sais pas comment c’est arrivé chez moi mais c’est arrivé. 

Et ma première console a été une Amstrad GX4000, elle est globalement inconnue au bataillon, peu de gens la connaissent (rires). Et elle a été mon premier vrai gros chagrin d’amour ; mes parents l’ont jetée à la poubelle pensant qu’elle ne marchait pas au bout d’un an, alors qu’en fait on ne sait pas vraiment ce qu’il s’est passé. Niveau design elle avait une tête de vaisseau spatial, un peu spécial mais original ! Et il y a deux ans à peu près, j’ai ressenti le besoin de me la racheter. Il fallait que je rachète la console qui a été la source de cette passion. 

Oui, j’ai des phases comme ça, qui d’ailleurs rendent folle ma femme. Je me rachète des consoles, puis les revends, et en rachète, et en revends. 

J’ai des petites crises de passion disons ! Mais je ne me définis pas comme collectionneur, je mets plutôt un point d’honneur à garder pour la valeur sentimentale. Et je suis content de les avoir. 

C’est deux ans après ma première console, pour mes 7 ans, qu’on m’a offert la Sega Méga-Drive. Et celle-ci c’est vraiment la console de mon enfance, celle des parties mémorables avec ma soeur. C’est mon petit bonbon, ma petite madeleine.

Je l’adore, donc je la garde, je ne la vends pas et ne la touche pas. Même si en soi, on peut encore y jouer avec un écran et un péritel ou des adaptateurs. Ils ont d’ailleurs sorti une version miniature, sans hdmi avec des jeux intégrés dedans, ça permet de rejouer sur des télés modernes. 

À l’adolescence, je suis passé à une console, créée par le même constructeur que la précédente : la Dreamcast. Elle est déjà plus fragile, parce qu’elle est à CD, mais elle tient dans le temps ! Elle a pris une couleur jaune absolument déguelasse mais bon. C’était celle des jeux entre copains, celle du collège.  

Après j’en ai eu plein qui sont passées par là et que je n’ai plus. 

Aujourd’hui, j’ai toujours une petite console près de moi, soit une portable soit une de salon. 

Là, en ce moment, on est sur une Xbox. Et l’utilisation de la console aujourd’hui est complètement différente d’avant, elle fait tout : Netflix, Canal, Internet. C’est un peu le home center de la maison, avec quand même une fonction jeu, c’est important ! 

Quand je les regarde, c’est beaucoup de souvenirs de quand on jouait à plusieurs dans la même pièce. C’est ça la différence d’aujourd’hui, à l’époque les consoles avaient encore les trous pour brancher les manettes jusqu’à 4 joueurs. Aujourd’hui les manettes sont connectées en bluetooth. Mais symboliquement c’était génial à l’époque, de pouvoir se dire “allez amène ta manette”. C’était beaucoup de partage. Aujourd’hui, ça a évolué, c’est tout dématérialisé, c’est à distance, on peut jouer ensemble mais par écrans interposés. On entend les réactions via le casque mais on ne voit pas les réactions des copains, des frères, des sœurs. 

Et cette passion pour les consoles est une affaire de famille ! 

J’y joue en moyenne entre 2 et 3h par jour. Ma femme joue avec moi, tout comme mes enfants ! J’adapte les jeux au contexte. Ah, et je joue également avec ma maman (oui, oui), aux classiques de sa génération comme Tetris ou Pac-Man. 

Par exemple ma femme préfère les jeux où on peut jouer en même temps et en coopération, pas en affrontement. Même si aux jeux de combat, elle me bat systématiquement. Elle est trop forte, je me fais à chaque fois laminer. Du coup on part plus sur par exemple des sagas légos, qui reprennent les films à la sauce lego, et on refait les aventures en version légo. C’est très chouette à faire en couple ! 

Et avec les enfants, je leur fais découvrir mes vieilleries à moi qui me tiennent à cœur (rires) et ça leur plaît ! Ça les motive, on essaie de faire des jeux de plateforme, ou des jeux type Mario Kart, où ils peuvent s’amuser assez facilement avec le moins de boutons possibles. 

Jouer à la console fait clairement partie de notre quotidien !

Avec le papa qu’ils ont, il y a toujours une console à la maison. Et quand je joue tout seul, c’est souvent après le film ou la série du soir, avec des jeux comme Assassin’s Creed.
Ça fait clairement partie de ma vie, c’est un loisir intégré dans ma vie de tous les jours. 

En plus, on est dans une époque où il y a beaucoup de divisions, et les jeux vidéos sont peut-être un des rares médias qui rassemble. C’est l’avantage du jeu en ligne, c’est qu’on a qu’une voix en face de nous, mais on ne sait pas qui c’est. On est tous joueurs/joueuses et ça s’arrête là. En plus, on sort un peu du cliché de geek boutonneux, ça commence à évoluer dans le bon sens. Et c’est accessible à n’importe qui, donc c’est super. 

Autrement vraie question, vous dites une gameboy ou un gameboy ? il y a débat, et il faut absolument qu’on se penche sur le sujet une bonne fois pour toutes !”  

Merci encore David pour votre temps et ce témoignage riche en passion ! 
La question est désormais ouverte, un ou une Gameboy ?

Partager:
ARTICLE PRÉCÉDENT
4 produits indispensables pour une barbe douce
ARTICLE SUIVANT
Fête des pères : quel rasoir lui offrir ?

0 Commentaire

Répondre