Poilant !

Chair de poule : pourquoi notre peau frissonne-t-elle ?

Lors d’un coup de vent ou quand Pavard a marqué un but en demi-volée contre l’Argentine en coupe du monde… Il y a plusieurs façons d’avoir la chair de poule. On vous donne une explication en chair et en os !

La chair de poule quand on a froid !

Chair de poule : comment ça fonctionne ?

C’est vrai que quand on regarde de près, c’est un peu bizarre comme phénomène ! Toutes ces petites pointes qui apparaissent sur la peau en un instant, et qui disparaissent la minute d’après… Et là-dessous, les responsables, ce sont plein de mini-muscles qui se contractent ! On les appelle les muscles horripilateurs, et ce sont eux qui font la pluie et le beau temps sur votre épiderme. D’ailleurs, dans horripilateur, on voit bien la racine « pilus », qui fait référence aux poils (merci le latin au collège) ! Bref, ça hérisse le poil, et on va voir que l’expression n’est pas anodine…

Pourquoi a-t-on la chair de poule quand on a froid ?

En réalité, il y a deux grandes théories concernant la chair de poule à cause du froid ! La première, pragmatique, suppose que le corps envoie une décharge dans tous les muscles pour donner une impression de chaleur, histoire de ne pas trop se les peler. L’autre idée est bien plus poétique : ce réflexe viendrait de nos lointains ancêtres, beaucoup plus poilus que nous ! Le fait de contracter les muscles horripilateurs hérissait les poils, ce qui avait pour effet de créer une couche supplémentaire pour contrer le froid. Bon, ce sont des théories, mais c’est toujours bon à savoir !

Pourquoi chair de poule

La chair de poule sous le coup de l’émotion

La chair de poule qui fait vibrer !

Là encore, on aura deux idées à vous soumettre pour expliquer la chair de poule quand on est ému. Mais déjà, il faut expliquer que par « ému », on parle au sens large ! Une musique qui vous remue les tripes, un événement joyeux, un bon burger ou même une partie de jambes en l’air… Il y a mille choses qui peuvent déclencher la chair de poule. D’abord, il y a une théorie qui dit que l’émotion déclenche une cascade de dopamine, hormone du plaisir. Toute cette dopamine se réfugie dans une zone du cerveau appelée le striatum, qui commande le système de la récompense ! Alors le pauvre striatum, quand il reçoit tout ça dans la figure, il bug un peu et il balance des frissons un peu partout dans le corps. Désolé, on a pas trouvé mieux pour vous expliquer le phénomène !

Vous aimez les musiques tristes ?

Il y a aussi la théorie de la musique qui met mal, à la fois belle, mélodique et tragique. Genre un bon Adèle quand vous êtes en pleine rupture amoureuse. Dans ce cas-ci, c’est votre état de tristesse qui envoie un message au cerveau : “Oula, on est en danger, c’est pas normal tout ça !” Votre matière grise analyse le souci, se rend compte que c’est encore ce bon vieux James Blunt qui vous a joué un tour, et pousse un gros ouf de soulagement. Et BAM ! Chair de poule. C’est aussi simple que ça !

Chair de poule sous l'émotion

La chair de poule de la peur !

La chair de poule quand vous avez un gros coup de bad, elle a un lien avec celle de quand il fait un peu frisquet ! Oui, ce sont encore nos ancêtres à la pilosité abondante qui nous l’ont transmise. Imaginez un peu, un homme de Cro-Magnon se retrouvant face à un mammouth immense. Bien-sûr, son sang ne va faire qu’un tour… Du coup, son corps fait gonfler les poils pour donner un air plus impressionnant. Bon, pas sûr que ça lui sauve la vie, mais il aura au moins tenté quelque chose !

Vous savez maintenant tout ce qu’il y a à connaître sur la chair de poule. En espérant que nos informations vous aient hérissé le poil !

 

 

Article précédent

Comment se raser avec de l’acné ?

Article suivant

Idée cadeau Noël originale : quel cadeau offrir pour Noël 2018 ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *