Poilant !

Pourquoi se mord-on la langue ?

Outch ! Ce n’est jamais très agréable de se mordre la langue, et ça gâche même le meilleur des repas. Mais pourquoi notre corps permet-il une telle sentence ? On vous explique sans langue de bois !

Le guide de la morsure de la langue !

Quand se mord on la langue ?

Posons des limites au débat : dans cet article, nous n’aborderons que la question de la morsure de langue pendant que vous mastiquez. Les langues coupées suite à un uppercut dans la mâchoire ou parce que vous avez fait une crise d’épilepsie, on suppose que vous en connaissez l’origine. Et puis, il faut aussi dire qu’on aime beaucoup parler de nourriture !

Quels sont les risques d’une morsure à la langue ?

Comme vous vous en doutez, la plupart du temps, mordre votre lavette sera sans gravité, et vous vaudra juste quelques secondes de douleur intense. Mais il faut quand même avertir sur les risques d’une coupure à cet endroit ! Certaines plaies peuvent être plus profondes et même s’infecter si elles n’ont pas été soignées correctement… On estime qu’une bonne plaie sur la bavette met 2 à 3 jours à s’en remettre. Passé le délai d’une semaine, filez voir votre médecin ! Une langue, ça peut être utile, alors ne prenez pas de risques !

Pourquoi se mord-on la langue ?

Un mini mécanisme contre les morsures de la langue !

C’est vrai ça, c’est quand même étrange ! Pourquoi notre corps n’a-t-il pas inventé une sorte de mécanisme pour empêcher vos dents de heurter votre langue, et qui synchroniserait le tout ? Eh bien sachez que cette sécurité, elle existe déjà ! Oui, des chercheurs ont découvert que votre cerveau travaille dur pour coordonner les mouvements de mâchoire avec le retrait de votre languette. Un peu comme lorsque vous êtes aux toilettes et que vous ne pouvez pas faire pipi et caca en même temps (si si, on vous jure !), il existe un dispositif de vos neurones qui vous empêche de lacérer votre bavardeà chaque repas… Et on le remercie !

Alors, pourquoi se mord-on ?

On vous voit venir : « elles sont bien belles toutes ces explications, mais ça ne nous dit pas pourquoi on se mord quand même !». En effet ! Alors il faut expliquer que comme tous les mécanismes, il arrive parfois que des petits bugs viennent contrarier le système (quand vous fixez l’horizon pendant 5 minutes sans raison, on appelle ça un bug). Et il y a des bugs aussi entre la mâchoire et la langue ! Un petit court-circuit de vos neurones, et bam ! Un morceau de chair en moins.

Il faut aussi noter que certains aliments favorisent les morsures, comme ceux qu’il faut mâcher très fort (la viande ou votre pizza trop cuite par exemple) parce qu’ils dérèglent le système naturel de votre bouche, ou des aliments « éparpillés » comme les pâtes ou le riz. Votre cerveau ne s’y retrouve plus avec cette nourriture un peu partout dans votre cavité buccale, et c’est le drame !

Je me suis mordu la langue, que faire ?

Dans un premier temps

C’est dans les premiers instants après la morsure que tout va se jouer ! Analysez d’abord l’état de votre langue pour évaluer les dégâts. S’il n’y a rien à signaler, vous êtes chanceux (se) : tout va bien, on va pouvoir continuer le repas sereinement ! Si la plaie saigne, commencez par vous laver les mains avant de toucher à quoi que ce soit, pour limiter les risques d’infection. Rincez votre bouche à l’eau, et utilisez une compresse (le coton est à éviter) pour stopper le saignement si nécessaire !

Pour aller plus loin…

Vous pouvez aussi placer de la glace sur votre langue pour soulager la douleur si elle devient trop gênante pour finir votre steak-frites ! Pour terminer, si la blessure est profonde avec un saignement qui ne s’arrête pas, ne prenez aucun risque et filez aux urgences. Quelques points de suture seront peut-être nécessaires…

Vous êtes à présent un véritable expert de la langue. Lorsque quelqu’un vous posera la question, plus la peine de donner votre langue au chat !

Article précédent

Barbe de Noël : comment assortir sa barbe aux couleurs des fêtes ?

Article suivant

Pourquoi le chef d’un kebab appelle ses clients « Chef », et inversement ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *