Poilant !

Pet : comment masquer ses flatulences ?

Pendant un dîner de famille, un verre entre amis ou encore un instant romantique … Un pet n’arrive jamais au bon moment. Pas de panique, Big Moustache vous donne ses conseils pour masquer un pet !

Masquer le bruit d’un pet

La vitesse du son étant supérieure à celle de la propagation d’un gaz, votre premier souci sera de camoufler le bruit de votre pet ! Voilà quelques tuyaux :

Le pet à l’étouffée

Une astuce connue de tous et validée par la Fédération de la Lutte contre les Prouts (FLP). Grâce à son efficacité et sa facilité à mettre en œuvre, la technique est très répandue et il est donc d’autant plus important de redoubler de vigilance en l’utilisant ! Si vous êtes en position debout, serrez les fesses au maximum avant de les relâcher tout doucement, pour faire passer le moins d’air possible. Si vous êtes assis, la bonne vieille méthode de se décaler en s’appuyant juste sur une fesse fonctionne très bien, mais attention ! Pour ne pas être découvert au cours de ce mouvement latéral, faites mine de vouloir attraper un objet hors de portée, type télécommande ou stylo à bille. Ça marche à tous les coups !

Le pet à l'étouffée !

La toux miraculeuse !

Quoi de mieux pour camoufler le bruit d’un pet qu’un autre bruit encore plus fort ? Vous l’avez compris, pour cacher le son de votre déflagration, toussez en même temps ! La solution a aussi plusieurs variantes, comme éternuer ou se racler la gorge. Néanmoins, prenez garde : contrairement à ce que l’on pourrait croire, pas facile de combiner les deux actions simultanément ! Il est préconisé de s’entraîner seul chez soi avant d’avoir recours à cette technique, afin d’acquérir le degré de synchronisation et de concentration nécessaire. À vos marques, prêts, pétez !

Le sol qui couine ou la chaise qui grince

Il est déjà trop tard : vous aviez affaire à un pet furtif, vous n’avez pas vu le coup venir et cette affaire est arrivée aux oreilles de votre entourage. Assumer ? Jamais, ce n’est pas votre genre ! Il vous reste encore quelques bottes secrètes pour vous sortir du pétrin en dernier recours … comme accuser des choses qui ne pourront pas se défendre par exemple ! Chaussures qui couinent, parquet qui grince, chaise qui craque … les prétextes sont nombreux. Cela dit, cette alternative a des chances restreintes de convaincre votre auditoire, et est donc très controversée ! À utiliser uniquement si vous êtes dos au mur.

Accusez des éléments qui ne se défendront pas !

Comment gérer l’odeur d’un pet

Malheureusement, dans la vie, il y a certaines choses qui ne se contrôlent pas : le temps, l’expansion de l’univers … et l’odeur d’un pet ! Mais malgré cette fatalité, il vous reste encore quelques cartes dans la manche :

La distance de sécurité

C’est simple à utiliser, et ça fonctionne à 100%. Pour éviter que l’effluve de votre pet n’arrive aux narines de vos proches, éloignez-vous d’eux ! Et pas la peine d’avoir fait 5 ans de théâtre pour inventer un prétexte cohérent. Un « je vais jeter un truc à la poubelle », « je file aux toilettes » ou même un « attend j’ai vu quelque chose bouger là-bas, je vais y jeter un œil » feront parfaitement l’affaire !

Les sous-vêtements magiques

Croyez-le ou non, il existe des sous-vêtements spéciaux qui absorbent l’odeur nauséabonde du pet ! Enrichis en charbon actif, ces culottes ou boxers anti-prouts sont imperméables aux émanations douteuses. Idéals pour se lâcher sans retenue ! Vous n’avez plus qu’à réguler le bruit de votre flatulence, et le tour est joué … Ça retire une épine du pet quoi !

Des sous-vêtements pour avoir la raie nette !

L’alibi, ou l’art de s’écarter de tout soupçon

Cette technique, c’est un peu le plan Z, à utiliser lorsqu’il n’y a presque plus d’espoir. On vous plante le décor : vous avez réussi à faire en sorte que le bruit de votre détonation passe inaperçu, mais votre instinct et votre expérience vous laissent penser que celle-ci n’est pas venue pour trier les lentilles. Il faut réagir au plus vite ! On estime qu’il faut une quinzaine de secondes à un pet pour atteindre les narines environnantes.

Profitez de ce laps de temps pour lancer un : « dis donc, ça sent un peu les égouts ici non ? ». Si vous êtes en confiance et sans scrupules, vous pouvez même aller jusqu’à accuser vos proches, qui n’ont pas encore eu vent de l’odeur ! En tant que premier senteur, vos risques d’être accusé diminuent fortement. Mais faites attention, peut-être que votre entourage a déjà lu cet article avant vous …

Autres problèmes d’odeurs ? Si votre haleine vous mène la vie dure, lisez donc notre article : “Mauvaise haleine : que faire ?

Vous avez maintenant toutes les bottes secrètes pour masquer un pet tel un James Bond. On peut le dire, vous avez le vent dans le dos !

Article précédent

Quel poisson d’avril faire : les meilleures blagues !

Article suivant

Big Moustache se retrousse les manches pour Emmaüs Alternatives !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *